world-internet

La petite histoire d’Internet

«Le processus d’évolution technologique, c’est comme construire une cathédrale. Pendant des centaines d’années, de nouvelles personnes posent des blocs sur d’anciennes fondations et disent « j’ai construit une cathédrale ». Mais, en réalité, c’est que chaque contribution complète les travaux antérieurs». Cette citation de Paul Baran, qui fut l’un des concepteurs d’Arpanet (ancêtre d’Internet), résume à elle seule l’idée que toute grande innovation n’est pas l’ouvrage d’un seul homme. Si nous sommes aujourd’hui plus de 2 milliards à consulter Wikipedia, à visionner des vidéos sur YouTube et Dailymotion, à partager des photos sur Facebook ou bien encore à tweeter, l’histoire d’Internet nous est souvent méconnue et mérite que l’on s’y intéresse.

La naissance d’Arpanet

Le 4 octobre 1957, les Soviétiques envoient dans l’espace Spoutnik, le premier satellite au monde. L’URSS prend alors une longueur d’avance sur les Américains dans la lutte pour la conquête de l’espace. Afin de rattraper leur retard, les États-Unis se lancent dans d’ambitieux programmes de recherche. C’est ainsi que, l’année suivante, sont créés la NASA ((Administration nationale de l’aéronautique et de l’espace)), le programme de recherche spatiale, et l’ARPA, l’agence de recherche technologique de défense américaine, composée de scientifiques dont la mission principale est de contribuer au développement de l’innovation informatique. L’ARPA cherche à faciliter le partage des connaissances entre universitaires à travers un réseau informatique interconnecté. Une cohorte de scientifiques et de techniciens l’emportait largement dans ce domaine presque totalement neuf, dans lequel peu d’enseignements avaient pu être dispensés.

Cependant, pour réussir ce tour de force, l’ARPA s’appuya sur les travaux de quelques individus isolés, tels que Joseph Licklider ((Informaticien américain)) et Léonard Kleinrock ((Inventeur du principe de la transmission par paquet)). Ce dernier publia, en 1961, une étude sur la possibilité de transmettre un message à distance entre deux ordinateurs en découpant les messages à transférer. Ainsi était planté l’un des piliers de l’édifice théorique de l’informatique moderne. Bien qu’ils n’aient pas livré de résultats probants, les travaux de Kleinrock amenèrent l’institution scientifique à confier à Lawrence G. Roberts un chercheur du MIT ((Gestionnaire de programme et directeur du bureau de l’ARPA)) la tâche de concevoir le plan d’un réseau informatique baptisé « Arpanet ». Mais Roberts n’est pas seul dans la course ; d’autres s’y attellent, venant d’horizons fort différents. De près ou de loin, tous vont participer à l’émergence de l’œuvre. Parmi eux se trouvent Donald Davies ((Informaticien, physicien et mathématicien gallois -7 juin 1924 – 28 mai 2000)), du NPL ((National Physical Laboratory)), et Paul Baran ((Informaticien, physicien et mathématicien américain -29 avril 1926-27 mars 2011)), du RAND ((Research and Development)). Mis bout à bout, tous ces travaux, tenant lieu de postulats, conduisent à la mise en place du projet Arpanet en 1969. Les débuts sont assez timides, puisque seuls 4 ordinateurs sont interconnectés entre l’université de l’Utah et celle de la Californie. Pourtant, ce réseau devient rapidement un instrument idéal de communication écrite instantanée, notamment grâce à l’invention du courrier électronique en 1971 par Ray Tomlison ((Ingénieur américain)).

Présenté en 1972 au grand public, Arpanet représente les prémices de la plus grande révolution qu’ait connue l’humanité : Internet.

La naissance d’Internet

En 1980, le réseau Arpanet se scinde en deux parties, la première appartenant à l’armée et portant le nom de « Military Network », et la seconde appartenant aux universitaires, baptisée la « National Foundation Network (NSFNET) ». Cette dernière partie du réseau est soutenue financièrement par la National Science Foundation ((Agence indépendante du gouvernement des États-Unis, pour soutenir financièrement la recherche scientifique fondamentale)), qui y voit un formidable outil pour la recherche et l’éducation. Grâce au protocole TCP/IP ((Transmission Control Protocol/Internet Protocol : Ensemble des protocoles utilisés pour le transfert des données sur Internet)) mis au point par Vinton Cerf ((Ingénieur américain, chercheur et co-inventeur avec Bob Kahn du protocole TCP/IP)) et Bob Kahn ((Ingénieur américain et co-inventeur avec Vinton Cerf du protocole TCP/IP)), la National Science Foundation installe cinq ordinateurs permettant aux utilisateurs de se connecter à Arpanet sur l’ensemble du territoire américain. C’est en 1983 que le nom « Internet », déjà en usage pour désigner l’ensemble d’Arpanet, devient officiel. En 1990, Arpanet disparaît définitivement.

L’histoire d’Internet s’accélère à la fin des années 1980, quand un chercheur au CERN ((Conseil Européen pour la recherche nucléaire)) de Genève, du nom de Tim Berners Lee, cherche un moyen de communiquer par ordinateurs à l’échelle mondiale. Il met alors au point le World Wild Web, ainsi que les premiers logiciels de navigation. Pour la première fois, le grand public et les entreprises ont accès au réseau, un privilège jusque-là réservé aux scientifiques et aux militaires. En 1993, Marc Andreesen, qui étudie à l’université de l’Illinois et qui occupe un poste d’assistant au NCSA ((National Center for Supercomputing Applications)), invente le premier navigateur grand public autorisant l’emploi d’images sur les pages Web, qu’il nomme Mosaic. Malgré ces avancées techniques, il était quasiment impossible de faire une recherche sur Internet. En effet, aucun moyen ne permettait de lancer une requête. C’est pour pallier cette difficulté que d’authentiques génies de l’informatique, dont le principal signe distinctif est d’avoir étudié à l’université de Stanford en Californie, vont mettre au point les premiers moteurs de recherche : Yahoo et Google.

Internet soufflera ses quarante-quatre bougies cette année. Jamais auparavant, et jamais depuis, une telle innovation n’avait bousculé le monde entier. Cependant, son histoire est loin de s’achever et on peut même penser qu’elle n’en est qu’à ses balbutiements. Il ne nous reste plus alors qu’à observer et à participer à son avenir, qu’il soit proche ou lointain.

 LW

Express Your Reaction
Like
Love
Haha
Wow
Sad
Angry

4 réflexions sur « La petite histoire d’Internet »

  1. Merci beaucoup pour cette histoire, c’est vraiment passionnant à mon avis. Depuis des années, Internet n’a cessé d’évoluer et maintenant, on ne peut pas envisager vivre sans lui. De ce fait, il faut qu’on sache tous cette histoire.

  2. C’est une histoire assez passionnante si j’ose dire. En ce moment, on ne pourra pas envisager une vie sans internet. On fait recours à ce dernier pour tout et n’importe quoi. Personnellement, quand un truc va mal dans ma vie, je regarde sur le web.

  3. « Internet », moi-même je ne savais pas ce que c’était avant de nombreuses années. Pourtant, les jeunes d’aujourd’hui se soucient de tout en relation avec ce dernier (photos, vidéos, recettes, etc.). Mais bon, c’est la technologie, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *