Home / Interview / MyNotary ou La vente immobilière digitalisé

MyNotary ou La vente immobilière digitalisé

 

Law concept. Lawyer workplace with laptop and scales of justice

L’immobilier est à l’honneur avec MyNotary, la  plateforme qui facilite  le compromis de vente immobilière. L’équipe de MyNotary  m’a fait l’honneur et a eu la gentillesse de répondre à mes questions concernant ce service juridique en ligne innovant.

1/ Comment est né le projet MyNotary ?

My Notary c’est la rencontre des codes : code civil et codeurs informatiques. Très tôt nous avons pris conscience de l’émergence de la Legaltech. Une soixantaine de startups existent désormais en France afin de répondre aux divers besoins juridiques exprimés par nos concitoyens. Elles couvrent principalement deux types de demandes : l’accès aux procédures judiciaires et l’accompagnement à la rédaction de contrats et de documents. Elles partagent deux approches communes : concerner le métier de l’avocat et reposer sur un mode d’échange unilatéral entre un client et un avocat prestataire. Or, il est des domaines juridiques dans lesquels le collaboratif est essentiel. La vente immobilière en constitue un exemple parfait. De nombreux intervenants doivent contribuer à la réalisation de la vente : naturellement le vendeur, l’acquéreur, l’intermédiaire immobilier et les notaires mais aussi, le diagnostiqueur technique, le syndic de copropriété, le banquier, l’assureur…C’est pourquoi, nous avons décidé de créer la première Legal StartUp qui, d’une part soit collaborative et d’autre part, intervienne sur le marché notarial.

2/Pouvez vous nous présenter l’équipe MyNotary ?

MyNotary est l’illustration de la théorie du co-apprentissage intergénérationnel de Joël de ROSNAY. Les trois générations X, Y et Z s’y côtoient… Nous utilisons aussi un acronyme pour nous situer, AMNP pour Annonay, Montpellier, Nantes et Paris. Notre plateforme est fabriquée par des passionnés situés aux 4 coins de la France. Le premier cercle de l’équipe MyNotary est constitué de :

- Fabrice LUZU, Notaire à Paris, notre mentor. Ayant accompagné de nombreux entrepreneurs et créateurs de startups dans le cadre de sa profession, Fabrice apporte son expérience et sa connaissance de l’écosystème notarial et du monde de l’entreprise.

- Sacha BOYER pilote le projet. Il est juriste de formation (DJCE) et finalise son Diplôme Supérieur du Notariat. Malgré son jeune âge, il a déjà plusieurs expériences au sein de jeunes entreprises.

- Loick et Samuel sont les deux développeurs diplômés d’EPITECH qui codent MyNotary. Attachés à la simplification, les deux virtuoses ont su construire l’algorithme collaboratif et toutes les solutions techniques permettant aux parties d’automatiser les tâches les plus répétitives. Ils viennent d’être rejoints par Maxime qui est en charge de la sécurité de la plateforme et de ses développements futurs.

- Graziella, notre illustratrice qui, pourvue de ses crayons, de sa palette de couleurs et de son imagination débordante, a incarné la vente immobilière. Son objectif était d’humaniser et de rendre le parcours de MyNotary « smart et fun ».

3/Comment s’utilise la plateforme de MyNotary ?

Toute l’équipe a travaillé pour un utilisateur virtuel profane, néophyte en informatique et qui réaliserait sa première opération immobilière ; avec un seul mot d’ordre : simplifier. Nous avons conçu notre plateforme afin qu’elle soit ouverte à tous et qu’elle soit chaleureuse et agréable. La vente immobilière est à la fois technique et anxiogène ; il faut donc rassurer et accompagner. Le site a été pensé tout à la fois pour le notaire, ses clients et ses partenaires. Au fond, il poursuit comme objectif principal de simplifier le parcours de chacun. La prise en mains est facile. Il suffit pour l’une des parties de se connecter avec son adresse email et d’inviter les autres à échanger ; puis en saisissant l’adresse du bien vendu de se laisser guider sur le parcours ludique que nous avons imaginé. Ensuite, notre algorithme “fabrique” un compromis qui peut être relu et amendé par le professionnel de l’immobilier. Le rendez-vous de signature du compromis et de la vente notariée peuvent être pris automatiquement en quelques clics, à moins que les utilisateurs ne préfèrent signer leur compromis directement en ligne…

4/ Quelles compétences mettez vous à la disposition des utilisateurs de MyNotary ?

Grâce à son formulaire ludique et pédagogique, MyNotary centralise de manière dématérialisée l’ensemble des informations et documents nécessaires à la rédaction du compromis de vente. Ensuite, petite prouesse technologique, MyNotary permet aux clients de récupérer automatiquement certaines informations et les géolocalise par rapport au bien vendu (sites et bases relatifs à l’environnement, plan cadastral…). Pour d’autres documents utiles, des modèles de courriers ou d’emails sont automatiquement rédigés et « prêts à envoyer ». Tous ces éléments sont ensuite exploités par notre algorithme pour fabriquer un compromis de vente.

Tout au long du parcours, les clients peuvent échanger entre eux ou avec les professionnels afin d‘obtenir leur éclairage sur un aspect technique. Enfin, pour renforcer la sécurité juridique du contrat, le compromis est vérifié et ajusté par le Notaire et/ou l’intermédiaire immobilier.

5/Peut on vous qualifier de legaltech ? Et selon vous quel est l’avenir de ces sociétés en ligne ?

Les StartUp de la Legaltech vont selon nous modifier en profondeur la relation clientèle pour 3 raisons :

1. Le digital permet naturellement d’automatiser toutes les tâches fastidieuses et administratives. Le professionnel, avocat et pour ce qui nous concerne notaire, peut alors se concentrer sur sa valeur ajoutée qui est de 3 ordres : la relation humaine, le conseil prodigué et l’authenticité conférée. Une Legal StartUp a donc vocation à devenir une sorte de réseau social entre ses utilisateurs et les professionnels.

2. L’étude des premières utilisations de MyNotary nous a étonnée. Ainsi, par exemple, certains notaires laissaient un message téléphonique à leurs clients et, en réponse, ces derniers les recontactaient non pas via leur téléphone mobile ou en leur envoyant un mel mais en se connectant directement à la boîte de dialogue intégrée à notre plateforme. Ce qui signifie que nous avons vocation à devenir un réel média de communication entre le notaire et ses clients.

3. La technologie de la Blockchain peut accompagner le notariat dans ses transformations digitales. Elle permettra par exemple demain d’horodater un testament tout en y joignant des éléments sonores ou visuels communiqués par le défunt ; elle permettra encore d’automatiser des contrats juridiques simples via les smart contracts…

Merci à l’équipe de  MyNotary pour cette interview,

Mynotary
https://www.mynotary.fr
LW

 

 

 

qcm corrige droit de societes

About LW

Check Also

educadroit.fr

Interview de M. Jacques Toubon Défenseur des droits sur le projet Educadroit

  Internet a digitalisé la transmission du savoir juridique. C’est dans ce sens que le ...

2 comments

  1. Un concept interessant, est-ce que ca pourrait ouvrir des possibilités d’investissement locatif hors métropole? je voyage souvent en Outre mer

  2. Oui c’est vraiment un concept intéressant, avoir un contact direct sans passer par des rdv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>