Home / Cybercriminalité / Secret d’État

Secret d’État

Espionnage d'Etat

“Vous ne pouvez pas avoir 100% de sécurité, 100% de respect de la vie privée et aucun inconvénient. Il faut bien, en tant que société, faire des choix.” Ces mots du Président américain Barack Obama soulignent le climat de suspicion des internautes envers les gouvernements concernant l’espionnage de leur vie privée sur la toile. Cette défiance a été renforcée par les révélations d’Edward Snowden, ancien employé de la CIA, et par celles de la NSA sur l’espionnage et la collecte des données personnelles de millions de citoyens. Les internautes ont cessé d’être dupes et savent désormais que leurs images et photographies, emails, documents et dossiers personnels, font l’objet d’une inspection par les services de renseignement des États. Comment et pourquoi une telle intrusion des autorités sur le Web ? Voici quelques éléments de réponse.

Alors que ces derniers jours, le virus informatique le plus complexe jamais inventé, baptisé “Regin”, fait rage sur la toile, la question la plus préoccupante concerne son origine. D’après les experts, sa sophistication est telle que seul un État aurait pu le mettre au point. Les États-Unis et la Grande-Bretagne sont pointés du doigt.

Cela n’est pas vraiment surprenant quand on sait que les États-Unis ont multiplié les systèmes de surveillance et d’infiltration sur le net. On peut citer par exemple leur projet “Carnivore”, servant à intercepter tout type de trafic en provenance des fournisseurs d’accès Internet, ou bien encore “Magic Lantern” permettant de capter les saisies au clavier et d’avoir ainsi accès aux mots de passe de l’internaute.

Afin de contrer la surveillance des États, l’ONG Amnesty International a lancé Detekt, un outil permettant de détecter la présence de logiciels espions sur ordinateurs et téléphones mobiles. Detekt scanne l’ordinateur à la recherche de logiciels espions et informe son utilisateur sur la surveillance de ses communications électroniques.

Le plus incroyable encore réside dans le recrutement de hackers par les gouvernements. Ainsi, le gouvernement Obama recrute des pirates informatiques lors de conventions de pirates professionnels, qui font office de véritables salons de recrutement. Les plus célèbres sont les conventions “DEF CON” et “Black hat” se déroulant à Las Vegas. Mais les gouvernements ne sont pas les seuls à recruter des hackers. En effet, les entreprises étrangères, mais également françaises, embauchent massivement dans le domaine de la sécurité afin de protéger leurs systèmes informatiques et d’éviter l’espionnage industriel, et les “pirates”, experts dans cette branche de l’informatique, ont le profil idéal pour ce type de poste. Ainsi, “yeswehack.com” est un site de recherche d’emploi un peu spécial puisqu’il ne propose que des offres en cybersécurité : Manager Sécurité des Systèmes d’Information, Détection d’intrusion par analyse comportementale, Auditeur en sécurité des systèmes d’information, pour ne citer que quelques-uns des postes à pourvoir. Par ailleurs, de grandes écoles proposent toute une panoplie de diplômes dans le domaine de la cyberdéfense.

Mais pourquoi recruter des pirates informatiques ? C’est bien entendu au nom de la sécurité nationale. La France n’est pas en reste dans ce domaine, puisque le premier ministre Manuel Valls a le projet de recruter des hackers afin de protéger les intérêts nationaux.

Cependant un petit détail susbiste : comment les États et les entreprises peuvent-ils s’assurer d’engager un hacker dénué de mauvaises intentions ?

Et vous, convaincus par le recrutement des hackers ?

 LW

Cyberdéfense Hackers les inconvénients de ces données privée sur internet logiciels recrutement hacker gouvernement

About LW

Check Also

Antivirus and firewall concept with businessman and umbrella

Le hack de Ashley Madison : quels risques pour les entreprises ?

Les 37 millions d’utilisateurs dans le monde du site de rencontre extraconjugale Ashley Madison sont ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>