Home / Droit et Big Data / Ethique des traitements algorithmiques publics par Galatea

Ethique des traitements algorithmiques publics par Galatea

Les algorithmes sont aujourd’hui partout. Dans ce sens, le projet de loi adaptant le droit français au RGPD autorise les acteurs publics à prendre des décisions individuelles sur le seul sur le seul fondement d’algorithmes. C’est dans ce contexte que Galatea le réseau pluridisciplinaire de réflexion sur les enjeux de l’intelligence artificielle et du droit propose une charte sur l’éthique des traitements algorithmiques publics. Paolo Monteiro de Macedo l’un des fondateurs de Galatea a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

1/ Pouvez vous nous présenter Galatea?

Galatea est un réseau de réflexion et de proposition sur les enjeux croisés du droit et de l’intelligence artificielle. Nous cherchons à promouvoir aussi bien la recherche académique sur ces thématiques, la connaissance par le public de ces questions, la mise en connexion entre les acteurs qui s’y intéressent et relayer une proposition juridique ou technique à destination des acteurs politiques et économiques. Je vous joins une plaquette de présentation afin de vous apporter davantage d’informations.

2/ Dans quel cadre avez vous travailler sur la mise en place d’une éthique des algorithmes publics?

Nous travaillons dans le cadre d’une préparation de proposition juridique sur la question de l’éthique des algorithmes publics ainsi que dans une perspective d’intérêt citoyen pour ces questions en favorisant le travail d’étudiants et le partage de connaissance dans une perspective pluridisciplinaire (étudiants de différentes formations et rapport avec les élèves de l’ENA).

3/  Quelles sont les grandes lignes de cette charte éthique?

Je vous propose de lire notre compte-rendu aussi bien de la conférence que nous avions organisé le jeudi 21 juin dernier ainsi que la proposition finale des étudiants que nous avions sélectionnés pour le workshop ; le 24 mai 2018. Vous trouverez les principes qui ont conduit l’organisation de ces deux événements au début de chaque compte-rendu.

4/ À qui s’adresse cette charte éthique?

Pour le moment à toute personne qui s’intéresse aux enjeux de l’intelligence artificielle et de son éthique notamment du fait de son développement au sein de la sphère publique. Nous pourrions être amenés à développer ces principes dans des modèles plus “pratiques” tels que des normes qui puissent être applicables en droit positif par la préparation d’un amendement législatif ou encore fixer des lignes de réflexions pour des chartes à destination d’organismes privés.

Merci à Paolo Monteiro de Macedo pour cette interview.

pour cette interview

LW

enqueteur http://www.lexweb.fr/lgalit-et-limites-des-consultations-juridique-sur-internet-interview-matre-pierre-lebriquir/

About LW

Check Also

Avotech: Les avocats créateurs de legaltech

Alors que nous assistons à la multiplication des legaltech qui s’implantent en France depuis déjà ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *